Zona a 2 ans

Un zona à 2 ans, c’est possible…

Un zona à 2 ans, c’est possible… et aussi très douloureux!

Mini-Tam vient d’en avoir un, sur la paroi abdominale gauche.

Le zona est une maladie qui touche essentiellement les adultes, il est très rare d’en voir chez des enfants aussi jeunes.

Ce n’est pourtant pas impossible, et malheureusement il n’y a pas grand chose à faire, à part attendre…

 

Le zona, c’est quoi ?

Contrairement à une idée reçue, le zona n’est pas causé par le stress ou l’énervement. Il s’agit simplement d’un virus, le virus de la varicelle. Il faut savoir que lorsqu’on a eu la varicelle, le virus reste toujours en nous à l’état latent. S’il est réactivé, il se transforme alors en zona.

Le zona consiste en une irruption de boutons localisée sur un nerf. Des boutons identiques à ceux de la varicelle, mais tellement nombreux et sur une partie si localisée qu’ils en deviennent de grosses plaques rouges, purulentes et extrêmement douloureuses. La douleur ressentie est celle d’une brûlure permanente sur toute la peau concernée par les lésions, ou de décharges électriques. Le zona s’accompagne bien sûr d’un état de fatigue, éventuellement de fièvre, d’irritabilité et de démangeaisons. Avec un zona à 2 ans, Mini Tam a tellement souffert lors de la phase d’irruption des boutons qu’il a passé une nuit entière à hurler et à se rouler par terre de douleur, sans supporter le moindre contact.

Le zona n’est pas contagieux en tant que tel : on ne transmet pas un zona. En revanche, une personne atteinte d’un zona peut transmettre le virus de la varicelle aux personnes qui ne l’ont pas encore eu. Attention donc aux femmes enceintes.

Un zona à 2 ans, ça se traite comment ?

Lorsqu’un enfant développe un zona à 2 ans, il n’existe pas de traitement pour le soigner. Il faut simplement respecter une hygiène optimale, désinfecter régulièrement les lésions cutanées et de tenter d’agir sur la douleur.

Zona à 2 ans
Zona à 2 ans

Niveau hygiène, il est important de laisser la zone atteinte toujours propre et désinfectée. En début d’infection, Mini-Tam avait tellement mal qu’il ne supportait aucun contact sur la zone touchée, même celui de l’eau ou d’une serviette. Le geste d’hygiène essentiel a surtout été de désinfecter la peau le plus régulièrement possible à la biseptine, en spray pour ne pas avoir de contact.

Niveau douleur, il n’y a à peu près que le Doliprane de possible à cet âge (et surtout pas d’Advil, comme pour la varicelle !). En phase aïgue, nous avons pu lui administrer également quelques gouttes de Topalgic pour tenter de le soulager un peu plus.

 

Et après un zona ?

Après un zona, la peau retrouve son état normal, sans cicatrice. L’apparition d’un zona, même si jeune, ne conditionne a priori pas de disposition particulière à sa réapparition par la suite.

Article non médical issu de mon expérience personnelle de Maman. En cas d’apparition des symptômes, toujours consulter un médecin pour établir le diagnostic et prescrire un traitement approprié. Plus d’informations sur le zona sur MediPedia.

2 commentaires sur “Un zona à 2 ans, c’est possible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.