soutien scolaire

Quand (et comment) commencer le soutien scolaire?

Après la période de confinement que nous avons vécue au printemps, l’école à distance et le risque de décrochage malgré tout bien réel, la question se pose plus que jamais à cette rentrée 2020: quid du soutien scolaire? Est-ce une bonne solution, à envisager dès le début d’année? Voici quelques pistes de réflexion pour envisager quand, et comment commencer le soutien scolaire.

Quelles solutions de soutien scolaire ?

Déjà, de quoi parle-t-on quand on évoque le soutien scolaire ? Il peut s’agir, selon nos besoins, d’évaluation (pour situer le niveau de l’enfant dans un premier temps, et ses éventuelles lacunes), d’aide aux devoirs pour l’accompagner tout au long de l’année scolaire de façon pluridisciplinaire, ou d’un soutien spécifique sur certaines matières définies (notamment à partir du collège).

Pour cela, on peut faire appel à un étudiant de notre entourage si on a de la chance de connaître quelqu’un de compétent et disponible dans notre réseau. Ou alors, faire appel à quelqu’un d’extérieur, avec l’aide par exemple d’un spécialiste du soutien scolaire comme sur Lebonbinome.fr qui référence des professeurs qualifiés pour de l’aide aux devoirs et aux révisions pour les élèves de l’école primaire. Des cours hebdomadaires ou des stages intensifs pendant les vacances, et toujours à domicile, sont également proposés aux collégiens et aux lycéens, dans toutes les matières (mathématiques, français, anglais, physique-chimie, sciences, histoire-géographie, espagnol, allemand).

commencer soutien scolaire

Quand commencer à envisager le soutien scolaire ?

Nos enfants sont donc rentrés à l’école il y a un mois, après un contexte de fin d’année difficile difficile. Quand alors peut-on commencer à se poser la question du soutien scolaire? Il me semble qu’il y a là deux paramètres à prendre en compte: notre disponibilité (ou, éventuellement, nos aptitudes) en tant que parents, et les éventuelles difficultés rencontrées par nos enfants. Car en cas de lacunes avérées, plus on gère le souci tôt, plus vite on aidera l’enfant à s’en sortir et à évoluer.

La question de notre propre disponibilité est à mon sens centrale. Je me rends compte moi même que, si j’ai toujours été présente pour les devoirs et pour aider mes enfants dans leurs apprentissages, je ressens également une certaine fatigue qui s’installe. C’est récent, depuis cette rentrée, comme une lassitude qui me rend moins patiente et moins réceptive… J’essaie de ne pas culpabiliser, car nous traversons tous ces moments de moindre disponibilité, mais j’espère que cet essoufflement va passer. En effet, je me rends déjà compte, après quelques semaines de cours seulement, que je ne suis pas assez investie cette année. Aucun problème rencontré pour l’instant, car mes garçons se débrouillent toujours bien, et sont d’ailleurs assez autonomes dans leurs révisions, mais il faut surveiller tout de même !

La question de nos aptitudes à les encadrer vient ensuite, et si les devoirs d’élémentaire ne m’ont jamais trop inquiétée jusqu’à présent, car ils ont la chance d’avoir des institutrices très claires et pédagogues dont je peux facilement reprendre les cours pour réexpliquer si besoin, je me fais davantage de soucis pour les années collège, et surtout lycée… En cas de problème, saurais-je leur faire réviser les maths? Et que faire de mon accent pour travailler les langues? Commencer le soutien scolaire est donc un juste dosage entre besoin de l’enfant, possibilités des parents, et anticipation des difficultés à survenir pour s’en occuper au plus tôt. Le meilleur conseil serait peut-être donc d’en parler déjà avec son instituteur ou son professeur, puis de commencer par un premier bilan avec un prof à domicile, afin de mieux comprendre les besoins de l’enfant et décider ensemble d’un éventuel suivi et du choix d’une formule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.