media-eviter-l-addiction-aux-ecrans

Eviter l’addiction aux écrans

La question des écrans est un problème épineux dans de nombreuses familles. Surtout en cette période post confinement, où j’entends de plus en plus de parents autour de moi regretter l’addiction aux écrans développée par leurs enfants, et surtout les adolescents, durant ces semaines. Même chez nous, où télévisions et consoles n’occupent pourtant pas une place importante, nous avons vécu un relâchement certain, et il est important de remettre les choses à leur place pour éviter une addiction aux écrans.

Pourquoi limiter les écrans ?

Concernant la gestion des écrans, et notamment du temps d’exposition, on peut aborder le problème de différentes façons, comme tenter d’expliquer de façon pédagogique, établir des règles strictes ou, en cas de difficulté importante, trouver des solutions alternatives plus originales. Pour ce faire, contactez un hypnothérapeute par exemple pour une thérapie à distance ou en cabinet. Une prise en charge efficace pourra être effectuée, qu’il s’agisse d’une thérapie brève, de l’hypnose Ericksonienne ou encore de la PNL

Mais tout d’abord, il convient de s’interroger et de se demander pourquoi faut-il limiter les écrans ? Et bien sûr, pourquoi les enfants sont-ils si vite sujets à une addiction ?

On le sait tous : les écrans, surtout à forte dose, sont préjudiciables pour les enfants et pour leur construction. Les études sur l’impact des écrans en tous genres (tablettes, smartphones, télévision…) sont nombreuses et vont toutes dans le même sens.

L’abus d’écrans nuit en effet :

  • aux apprentissages comme le langage ou la motricité chez les tout petits,
  • à l’attention, à la concentration et à la mémorisation,
  • à la sociabilisation et à la vie de famille,
  • à la qualité du sommeil, avec notamment en cause la fameuse lumière bleue diffusée par les écrans,
  • aux yeux, avec des rétines surexposées,
  • aux autres sens, moins sollicités,
  • à sa forme physique, en privilégiant le canapé au sport.

Pourtant, les enfants en sont particulièrement friands. Des dessins animés pour les tout petits aux jeux vidéo tellement addictifs pour les jeunes ados, il leur est difficile de prendre de la distance et la tentation est grande pour eux de ne pas y consacrer plus de temps que recommandé.

Comment aider ses enfants face au pouvoir des écrans ?

Les écrans sont une tentation grande pour tout enfant. Et plus il y aura accès, plus il sera demandeur. Il peut effectivement s’agir d’une forme d’addiction dans laquelle nous, parents, avons notre rôle à jouer. Car pour limiter leur consommation, les enfants ont évidemment besoin de repères et de règles. Quelques pistes à explorer :

  • le fameux « Pas d’écrans avant 3 ans » initié par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) en 2008,
  • une limitation dans la durée ensuite, progressive en fonction de l’âge,
  • une découverte accompagnée des écrans à travers des programmes spécifiques pour les jeunes enfants,
  • un apprentissage vers l’autonomie à partir de 10 ans,
  • une approche par le dialogue et la pédagogie, par exemple pour les plus jeunes avec la lecture du livre Pas trop d’écrans, pourquoi ? qui permet de s’interroger avec eux et de comprendre, à travers une histoire, pourquoi il faut les limiter.

On peut également mettre en place des règles simples, mais fermes, facilement adoptables par tous :

  • des zones sans écrans (la chambre, notamment) et des temps sans écrans (comme les repas),
  • interdire certaines plages horaires, comme le matin pour la télévision ou le soir pour les smartphones,
  • donner une limite de temps passé par jour ou par semaine,
  • faire du temps d’écran non pas une routine, mais un moment défini et de qualité, comme le visionnage d’un film en famille par exemple,
  • privilégier d’autres activités ensemble ou avec des amis,
  • et bien sûr, montrer l’exemple en tant que parents en évitant d’être accaparé par son téléphone à tout moment…

Et vous, quelles sont vos solutions pour limiter la consommation d’écrans de vos enfants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.