Une baguette deux pains

Une baguette de pain

Je vous ai présenté hier un livre sur les enfants à haut potentiel, Les aventures de zHaPatou. Et je retranscrivais l’exemple d’un dialogue de l’ouvrage qui illustre bien le rapport des enfants précoces à la logique et leur difficulté à saisir l’implicite que sous-entendent souvent nos phrases et nos demandes. Cet échange m’a fait rire, car il aurait tout à fait pu avoir lieu chez nous. En fait il a eu lieu d’ailleurs. Non pas sur des bouteilles de lait, mais à la boulangerie où j’avais envoyé mon petit zèbre de 9 ans acheter une baguette de pain.

 

Moi : Tu pourrais aller à la boulangerie pour acheter une baguette de pain s’il te plait ?

Lui, trop content de cette responsabilité et de cette petite promenade tout seul jusqu’au bout de la rue : Oh oui Maman, j’y vais !

A son retour, avec un baguette et deux pains…

Moi : Mais… pourquoi tu as acheté tout ça ?

Lui, subitement inquiet : Mais c’est ce que tu m’as demandé Maman ! Une baguette, deux pains !

 

Et oui bien sûr, d’une logique imparable, il n’y a rien à y redire ! A moi d’être plus précise dans mes mots la prochaine fois !

 

8 commentaires sur “Une baguette de pain

  1. C’est exactement le genre de choses que j’aurai pu faire étant enfant (j’étais également une enfant précoce) ! Vous êtes pleine de bienveillance à l’égard de cette logique un peu particulière et c’est très beau à voir 🙂

  2. C’est très mignon et, quand on y réfléchit bien, il nous arrive à tous de comprendre différemment des phrases homonymiques.
    Pour ma part, quand Axelle Red change « Ta sen-su-alitéééé », je ne peux m’empêcher de visualiser une sangsue au lit avec un thermomètre médical dans la bouche (car oui, ma sangsue a une bouche ; au point où j’en suis…).
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *