Poème du cartable rêveur

S’il y a une chose que j’ai toujours bien aimé, dans les devoirs des enfants à l’école, c’est réviser avec eux les poésies. J’aime leurs rythmes presque chantants, leurs mots imagés, leur innocence souvent, et les échanges qu’ils permettent avec les enfants lorsque l’on essaie de comprendre, de décrypter. Ou tout simplement d’apprécier et de se laisser bercer… J’y retrouve aussi souvent de doux souvenirs d’enfance (ah, les sanglots longs des violons de l’automne…). Et les poésies de rentrée sont toujours mignonnes… Je partage avec vous celle de mon CE1 cette année : le poème du cartable rêveur. Pour une douce transition après les vacances, et d’aller comme on vole retrouver le chemin de l’école.

Le cartable rêveur – poésie

Le cartable rêveur

Pendant que tu étais
Sur la plage, cet été,
Ou bien dans la forêt,
As-tu imaginé
Que ton cartable rêvait ?
Il rêvait d’avaler
Des crayons, des cahiers,
Puis d’aller comme on vole,
Sur le chemin de l’école.

de Carl Norac

Autour de la poésie : un bricolage de cartable

Et en bonus pour accompagner cette poésie de rentrée, un petit bricolage… de cartable bien sûr ! Une activité issue de mes archives, pour un amusant cartable de papier, que nous avions réalisé, par pliage et collage simplement, il y a quelques années pour accompagner une autre poésie de rentrée sur le thème du cartable : le cartable d’Annabelle.

Poeme le cartable rêveur de Carl Norac - la poésie de la rentrée
Poème le cartable rêveur de Carl Norac : la poésie de la rentrée

15 commentaires sur “Poème du cartable rêveur

    1. C’est vrai, tu as raison, certains choix sont parfois… surprenants. Ce que je déteste par dessus, ce sont celles qui comportent des fautes de français. Et oui, il y en a, qui utilise des abréviations ou oublient les négations par exemple… Ce que je trouve particulièrement dommage, surtout pour un jeune public aux oreilles si malléables !
      Bonne semaine, bises !

    1. Oui, c’est vrai qu’on finit par les connaitre aussi par cœur (et on les voit ensuite revenir avec plaisir dans les cahiers des plus jeunes les années suivantes). Mais certaines sont effectivement des choix plus discutables !
      Bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.