Mes enfants parlent américain ! (et les votres aussi !)

Maman, je mets mes baskets pour faire du roller et je reviens manger un hamburger, OK ?

Mon fils parle américain ! Quand je lui ai expliqué, il a été étonné… et fier !

Bien sûr, il a eu envie d’en savoir plus… Aussi cette semaine nous partons aux États-Unis pour découvrir ce pays qui nous entoure dans bien des domaines.  L’occasion d’apprendre, de casser quelques idées reçues, de découvrir une culture, une langue, des fêtes, une tradition, une histoire. A suivre !

 

Nous avons commencé par faire la liste des mots américains qu’ils connaissent déjà…

Surprise ! Il y en a des dizaines.

En voici quelques-uns dans le désordre :

Jean, cookie, hamburger, hot-dog, roller, skate-board, baskets, flipper…

Sans compter les mots anglais de notre vocabulaire (tennis, T-shirt…) et, inversement, les mots français utilisés outre-atlantique (fiancé, mayonnaise, ou… voilà!).

Ils n’en revenaient pas ! Au delà de cette fierté bien légitime, voici quelques avantages à leur montrer ces mots :

  • De quoi les mettre en confiance quand ils apprendront l’anglais :

– Oui, nous parlons déjà anglais à la maison…

  • De quoi expliquer déjà quelques mots :

– Facile ! Cook, c’est cuisiner, comme dans cookies !

  • De quoi servir de point de départ pour apprendre l’anglais :

– To play basket… Trop fac’, il n’y a qu’un mot à apprendre pour faire une phrase !

Voici qui peut même devenir un jeu pour les vacances ou trajets en voiture 😉

2 commentaires sur “Mes enfants parlent américain ! (et les votres aussi !)

  1. Depuis que je suis sur HC et sur un tas de blogs de langue française, je constate que les Français utilisent beaucoup plus d’expressions anglophones que nous, Québécois ! Ici, on ne dit pas des baskets, des rollers, des cookies, un cake, le drugstore, etc. Le Canada est vaste et le français est rare…. à part au Québec et encore ! Nous sommes moins influencé par les US que les Européens. Peut-être parce qu’on est plus proche et que notre mode de vie est un peu plus semblable… je ne sais pas !
    Quoiqu’il en soit, toutes ces expressions me font rire, car au Qc on se bat pour éliminer les anglicismes et la loi sur l’affichage des commerces et la loi sur le Français sont sévères.. et pour cause !

    Je n’ai rien contre le fait de parler américain dans le contexte où tu en parles. Ton expression : parler américain est d’ailleurs très drôle! Je voulais simplement t’exprimer ma réflexion.

    Au plaisir…

    1. Merci pour ton commentaire.
      Il est vrai qu’en France nous utilisons plus de mots anglais que vous, au Québec, où vous gardez toujours le juste mot français. Je retiens d’ailleurs ton explication à ce sujet ! Peut-être le fait aussi que vous souhaitez fortement conserver votre identité dans ce contexte « d’encerclement » anglo-saxon ?

      A la maison, nous limitons cependant les anglicismes et même s’ils nous arrive de dire « roller » ou « skate-board » je dois être une des rares à utiliser encore les mots « patins à roulettes » et « planche à roulette » !

      Ceci dit, je n’ai rien contre les emprunts aux langues qui nous entourent, c’est aussi ce qui enrichit une langue et la construit au fil de l’histoire. Nous avons de nombreux mots dérivés de l’espagnol, de l’arabe, etc.
      Et inversement dans les autres pays : les anglophones nous ont également empruntés de nombreux mots, comme ceux qu’ils prononcent à la française (rendez-vous par exemple)… ou des mots courants qui viennent de chez nous sans qu’ils le sachent, comme very (très), chamber (chambre), carrot (carotte) ou même toast ou bacon que nous avons réadoptés à l’anglaise !
      cf. cet article de wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Influence_du_fran%C3%A7ais_sur_l%27anglais

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *