Mais pourquoi se lèvent-ils plus tôt quand il n’y a pas d’école ?

Parce qu’ils savent qu’ils vont  profiter de toi et jouer à la maison aujourd’hui, dit leur Papa, magnanime.

Parce que les enfants ont un sens inné de la contradiction parentale, d’après moi. Comment sinon expliquer ces provocations du mercredi matin ?

Pourquoi sont-ils impossibles à réveiller à l’heure toute la semaine ? Et se lèvent-ils spontanément avant même l’heure habituelle du réveil le mercredi où l’on aimerait profiter de la couette un peu plus longtemps ?

Pourquoi sont-ils si longs à émerger les jours d’école, à ne pas vouloir ouvrir les yeux, à réclamer des câlins à n’en plus fini alors que l’heure tourne ? Et sautent-ils partout en criant dès le saut du lit le mercredi ?

Pourquoi veulent-ils se glisser dans mon lit pour se recoucher au lieu de s’activer en semaine ? Et me réclament-ils de prendre vite leur petit-déjeuner le mercredi matin ?

Pourquoi même Mini-Tam choisit-il précisément ce jour pour se réveiller à 6h ? Alors qu’il dort gentiment jusqu’au réveil les autres jours…

Bref, pourquoi est-ce la course tous les jours pour finir en retard ? Et pourquoi est-on prêts de plus bonne heure le mercredi où nous n’avons pas d’impératifs si tôt ?! (enfin presque prêts, mais je sens bien que je suis la dernière !!!)

D’où ma question : dois-je leur faire croire que nous sommes mercredi les jours d’école pour qu’ils se lèvent plus tôt et que nous soyons enfin à l’heure ? Et inversement… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.