Les temps d’activités périscolaires (Tap)

Les temps d’activités périscolaires, Tap pour les intimes, sont les conséquences de la réforme du rythme scolaire. En effet, « le TAP est un temps d’activités organisés et pris en charge par la commune en prolongement de la journée de classe. Ces activités visent à favoriser l’accès de tous les enfants aux pratiques culturelles, artistiques, sportives, etc. ».

Je ne vais revenir sur la semaine de 4 jours et sur ces nouveaux rythmes par rapport aux besoins physiologique des enfants. Leur fatigue est flagrante, avec une semaine plus longue et plus stressante. C’est évident en maternelle, et toujours vrai en élémentaire. Je souhaite parler des Tap, ces temps d’activités imposés aux écoles et financés par les municipalités. Avec notre déménagement l’été dernier, les enfants ont changé d’école et nous avons donc vu deux façons différentes d’aborder ces temps.

Des Tap contraints et exigeants

Dans leur ancienne école, les Tap étaient vécu comme une simple obligation, à laquelle la loi et la pression des parents empêchaient la mairie de se soustraire. Résultat : seules quelques activités dans la semaine, pour un groupe d’enfants restreints et pas de projet pédagogique. Les quelques activités proposées étaient encadrées par des professionnels spécialisés : les cours de sport par un professeur de sport, etc. Pour un coût important et un accès difficile à ces temps restreints en nombre.

 

Des Tap concertés avec une volonté d’éveil

Dans notre nouvelle école, plus petite et de village, donc avec des processus plus souples, c’est certain, l’approche est différente. Le choix a été fait de systématiser les Tap, une heure chaque midi pour tous les enfants déjeunant à la cantine, avec un roulement (les plus jeunes déjeunent au premier service puis font les activités, inversement pour les plus grands). Pas d’investissement spectaculaire. L’objectif est de proposer des activités variées qui intéressent les enfants et, pourquoi pas leur donnent envie d’aller plus loin. Les enfants sont séparés en groupe et ont accès chaque semaine à une activité sportive (souvent de simples jeux de ballons ou une heure au terrain de jeu), une activité de développement personnel (théâtre, cirque, expression corporelle), une activité de bricolage et une activité de jeux (jeux libres, jeux de société…). Compliqué ? Non ! Tout simplement parce qu’on ne cherche pas à en faire une activité parfaite mais à provoquer un intérêt et un éveil. Les temps sont gérés par du personnel municipal spécialement formé (il leur faut avoir leur CQP qui encadre les enfants avec du matériel finalement pas très important (quelques balles et quilles peuvent suffir pour un atelier cirque). Mais le personnel est compétent, attentionné, régulier. Les enfants adorent. Les miens me réclament la cantine !

Ma conclusion : ce n’est pas dans les moyens déployés que l’on pourra organiser un temps périscolaire de qualité, et je suis d’ailleurs bien d’accord avec cette cette blogueuse maman. C’est bien plutôt l’intention que l’on met derrière, et des personnes impliquées qui sauront intéresser nos enfants. Avec un métier spécifique et nouveau, varié et complet, au plus proche de nos enfants et de leur éveil.

Je vous souhaite à tous un bon week-end. De notre côté, nous sommes justement attendus (oui, un samedi !) au spectacle de Flash Mob organisé durant les Tap avec toute l’école !

 

10 commentaires sur “Les temps d’activités périscolaires (Tap)

  1. Coucou Miss !

    Même si je suis tout à fait d’accord avec toi en disant que la semaine de 4,5 jours est trop fatigante pour nos enfants et que j’ai hâte qu’on revienne aux semaines de 4 jours, ma Puce adore les TAP ! Ils ne sont pas top top selon moi et les autres parents mais, à elle, ça lui plaît de se retrouver avec ses copains pour faire autre chose que travailler ! Du coup tant que je la vois épanouie et heureuse cela me va ! 😉

    Bises et bon week-end !

    1. Pareil, ils sont fatigués mais aiment beaucoup ces moments. Quand ils sont bien encadrés c’est top, et les possibilités d’activités sont illimitées ! Bonne (courte) semaine !

  2. À la mise en place des nouveaux rythmes, la fatigue a été flagrante ! Mais ma fille a (presque) toujours été ravie d’y aller et des activités proposées ! Le réel probleme est celui que tu soulèves : la différence de traitement selon les écoles et les municipalités que ce soit en termes d’activités proposées, de compétences des encadrants, dnhoraires, et de tarifs !
    Que nous réserve l’année prochaine ?!!
    Virginie

    1. Exactement, pour une réforme qui veut plus d’égalité entre les enfants, je trouve qu’il n’y a pas plus inégalitaire. Tout dépend des volontés derrière. Ici, mes enfants adorent !

  3. Complètement d’accord avec toi. Avec peu, on peut faire beaucoup : les enfants en primaire sont des éponges à savoir, et avec un peu de bienveillance, on peut les intéresser à beaucoup d’activités.
    Mais cette réforme a été critiquée uniquement pour ses aspects politiques et politiciens…
    Bon lundi!

    1. Exactement, ce n’est pas une question de moyens mais de volonté. Et toutes les activités peuvent être sources d’intérêt et d’éveil.
      Mais ce n’est pas pour une question de politique que je critique cette réforme, bien pour une question de rythme des enfants. Je constate une réelle fatigue pour les miens, j’ose même dire sur leurs camarades, et même le personnel qui l’affirme, avec des semaines finalement à rallonge car si beaucoup de parents avaient un temps partiel pour les garder le mercredi, ils n’ont pas pu l’adapter pour être tous les jours à la sortie de l’école dès 15h30 ou 16h… Ce qui accentue également selon moi les inégalités entre enfants.
      Bonne semaine à toi

  4. Ma fille adore les TAP ! Le midi et le jeudi après-midi (les cours finissent à 15h30, il y a donc 1h de TAP jusqu’à 16h45). Elles découvrent des jeux, des activités, elle est ravie d’être avec ses copines et une super équipe d’animateurs pour encadrer tout ça.

  5. Coucou !
    Je suis bien d’accord avec toi : à Marseille, l’expérience a été assez mauvaise car les horaires choisis étaient du grand n’importe quoi. Mais dans la deuxième école de ma fille, l’encadrement a été différent, et malgré un système inchangé, elle s’est régalée.
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *