Les enfants et leurs assiettes : on met quoi au menu ?

C’est là un vrai dilemme : on opte pour un jambon frites qui marche à tous les coups ou pour un cabillaud épinard qui risque de provoquer une grève de la faim ? On cuisine équilibré ou s’assure qu’ils mangent à leur faim ?

Faire manger équilibré à ses enfants : une vraie stratégie au quotidien !
Faire manger équilibré à ses enfants : une vraie stratégie au quotidien !

Le vrai équilibre est là, et voici quelques petites astuces pour y parvenir :

– Discuter, parler, jouer. On parle du repas un petit peu avant, et si l’on sait qu’ils risquent de rechigner, on peut le faire sous forme de devinette : « Devinez ce que nous allons déjeuner… Et si je vous dis que les lapins en mangent ? ».

– Cuisine en famille, si possible (lire article ici).

– Créer un vrai moment d’échange. Et si on parlait un petit peu de ce qu’on a dans son assiette ? Sur qui mange quoi, comment et où poussent les légumes… Ou sous forme de jeu : on cherche tout ce qui est vert comme les haricots. Ou tout ce qui rend fort comme les épinards.

– Les légumes. Ce sont souvent eux qui posent problème. Ils sont pourtant indispensables. Pourquoi ne pas proposer deux accompagnements avec leur viande ou poisson ? Une cuillère de riz, une autre de haricots verts.

– Les crudités. Elles peuvent efficacement remplacer les légumes pour les enfants difficiles. On n’hésite pas à proposer des entrées toutes simples : carottes râpées, céleri rémoulade, radis, asperges, tomates cerises, pamplemousse… Voilà une bonne dose de vitamines !

– La présentation ou le marketing d’une jolie assiette ! Ils mangeront toujours plus facilement si leur repas est bien présenté, que ce soit dans leur assiette préférée, ou en jouant sur les couleurs des aliments, ou les formes… Cela dépendra des enfants, chacun a ses petites préférences. Les miens par exemple refusent que des aliments différents se touchent !

– Les sauces. On évite d’en abuser et on propose plutôt un petit coulis de tomates par exemple, qui plaira tout autant.

– La carotte… ou le bâton ! Poser le dessert en évidence pendant le repas, et le réserver pour ceux qui auront bien mangé leurs assiettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.