angoisse nuit

L’angoisse de la première nuit

La première nuit de bébé, on l’attend avec impatience… Je ne parle pas des chanceuses dont les nouveaux-nés font leur nuit à la maternité ou à peine rentré à la maison, mais des autres qui, comme moi, attendent de longs mois que bébé dorme enfin la nuit. Huit mois que j’attends ! Avec deux ou trois réveils nocturnes pendant tout ce temps, autant dire que cette première nuit, je l’attendais comme une délivrance !

La première nuit

J’ai essayé pas mal de choses pour qu’il dorme enfin. Notamment un biberon, qu’il a toujours refusé, ou des purées le soir, qui n’ont pas donné grand chose non plus, ou encore le laisser pleurer un peu (malgré moi d’ailleurs puisque tout simplement, avec la fatigue, il met maintenant beaucoup de temps à me réveiller, mais ne se rendort jamais seul).

Et puis la nuit de la fête des Mères, il a dormi. Toute la nuit. Je l’ai couché à 19h30, il s’est réveillé à 7h30. Une nuit de 12 heures. Comme ça, d’un seul coup, comme s’il était enfin prêt. Ou plutôt comme s’il avait senti que je n’en pouvais plus. Car la veille, j’étais vraiment au bout de ma fatigue, épuisée, énervée, désespérée. Il a donc enfin dormi.

L’angoisse de la nuit complète

Et moi je ne m’y attendais pas. J’ai commencé par attendre, tard le soir et plus ou moins consciemment son premier réveil. Jusqu’à une heure du matin, j’ai eu du mal à trouver le sommeil, redoutant de me faire réveiller seulement quelques minutes après. Ensuite, à trois heures, une heure de réveil habituelle pour bébé, j’ai prêté l’oreille pour écouter, presqu’inquiète… le silence. Enfin, à cinq heures du matin, je me suis réveillée. Angoissée cette fois. Pourquoi ne se réveille-t-il pas ? Et s’il avait eu un problème ? Peut-être est-il malade ? A six heures, c’est même le stress qui a commencé à m’interroger. Peut-être faut-il aller voir s’il respire toujours ? Mais si j’y vais et qu’il dort, je risque de le réveiller ? Bref, j’ai réussi à attendre son réveil, mais je n’ai plus fermé l’œil. Et quand il s’est enfin réveillé, je me suis sentie soulagée. Je l’ai félicité et cajolé. La nuit suivante, il a dormi à nouveau. Celle d’après aussi. Et ça m’a fait, ça nous a fait, un bien fou !

Depuis, il a encore fait quelques nuits complètes. Pas toujours très longues, avec des réveils plus que matinaux, mais dormir plus de 3 heures d’affilée est déjà une révolution ! Des nuits de 5 ou 6 heures pleines, je prends ! Et puis  nous sommes partis pour le week-end, les rythmes et habitudes se sont cassés, il a commencé à sortir sa première dent et ses nuits redevenues très irrégulières.

Mais ce n’est pas grave, car je sais que maintenant il est prêt. Et puis l’avantage, quand c’est un quatrième, c’est qu’on sait que tout cela finit par passer, et qu’au final ils dormiront. Un jour. Et que l’on survit. Il faut juste s’armer de patience !

 

19 commentaires sur “L’angoisse de la première nuit

  1. C’est toujours ça, la première fois tu n’y crois tellement pas que tu te réveilles quand même par habitude! Moi j’ai été chanceuse sur la première, qui faisait 20h-8h à deux mois et n’a jamais plus posé de soucis…En revanche ma 2ème a rétabli l’équilibre, puisque pour tout t’avouer (et sans te faire peur), elle va avoir 2 ans et demi et doit faire ses nuits depuis quoi…1 mois et demi – 2 mois? Soit plus de 2 ans de nuits pourries, avec entre 1 et 6 réveils par nuits pour les pire nuits! (en moyenne plutôt 2…). Bref, on a donné! mais finalement au bout d’un moment le corps s’habitue et on se rendort tout de suite comme si de rien n’était!

  2. Bienvenue au club 😀
    Le club très sélect des bébés qui ne dorment pas car ils ont déjà compris que c’était une perte de temps…
    C’est vraiment long et j’ai quand même hâte…
    Je pense que les choses s’amélioreront lorsqu’on pourra ENFIN le mettre dans sa chambre **ce WE j’espère**

    Bon courage à toi, à moi, à nous 😀

  3. Hello.
    Perso, j’ai adopté la méthode de mon vieux pédiatre et les garçons ont fait leur nuits à 2 mois et demi (enfin dès qu’ils ont fait 5 kilos).
    Il nous avait conseillé de plus nous lever tout simplement.
    Pour le premier, j’ai fini par céder au bout d’une demi-heure de pleurs : je sentais qu’il avait peur et non plus faim. Il s’est endormi instantanément dans mes bras. Et la nuit suivante il a dormi 10 heures.
    Pour le second qui dormait au bout de notre lit pour ne pas réveiller le premier, il a suffi de lui parler. Idem, il a ensuite fait des nuits de 10 heures.
    J’ai peut-être eu de la chance que cela fonctionne aussi bien. Mais cela a été radical…
    Bon j’avoue que pour le premier, j’ai autant pleuré que lui, et mon conjoint me retenait en me disant que si je me levais, on en aurait pour jusqu’à ses 18 ans…
    Bon week-end et bon courage.

  4. Ici aussi il faut attendre des mois (voire des années !!! ) pour avoir de vraies nuits… Alors je compatis…. Et je me prépare à remettre ça en août avec l’arrivée de n°3 !

  5. Je te rassure ma fille a fait ses nuits très tôt (elle dormait 12h par nuit à 2 mois) et je ne trouvais pas ça normal… les premières nuits, j’ai réagi comme toi (bon, j’avais en plus les douleurs liées à l’allaitement !)… J’appelais les puéricultrices à la mater’ pour savoir si je devais la réveiller !

    Je rassure tout de suite celles qui s’énervent de lire cela, il y a une justice, mon fils de 4 ans n’a quasi jamais dormi plus de 12h sur une journée de 24h ! Donc finalement une nuit de 12h à 8 mois j’aurais pris avec plaisir 😉 !!

    Et comme tu le dis, un jour, on dormira, un jour… C’est surfait le sommeil !

    Bonne nuit

    Virginie

  6. Oh! Veinarde! Ca y est! Tu as pu dormir une nuit entiere!!! Ca faisait combien de temps?…
    Chez nous ca y est: mon cadet (quatre ans et demi) fait ses nuits depuis deux mois! Youhou!!! Mais je fais pas la maligne parce que j’ai aussi guette ses bruits et allee voir vingt fois s’il respirait, au debut! Maintenant reste le bebe…

    1. Et c’est reparti 😉 Bon, je ne fais pas la maline non plus parce que Mini Tam se réveille toujours souvent pour essayer de se glisser sous nos draps, à 5 ans… et que bébé ne dort finalement pas tant que ça… Bon courage à toi !

    1. En fait, je me pose toujours la question… car après de plusieurs nuits, entre la chaleur, la première dent… bref, toujours pas… bon courage à toi !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *