Et si on en profitait pour… prendre – vraiment – soin de nous

En ces jours où, malgré nous, nous nous recentrons nos habitudes, nos rythmes, nos modes de vie, il est important de ne pas nous oublier non plus… Et éventuellement de repenser notre façon de prendre soin de nous, dans une approche durable et plus saine. De réfléchir sur les gestes beauté qui nous font du bien, mais dans une nouvelle perspective peut-être, en repensant notre consommation. C’est le mouvement slow-cosmétique, qui mérite toute notre attention pour une approche attentive de notre bien-être.

Slow cosmétique, c’est à la fois une façon de repenser son approche de la beauté, une association qui milite pour un univers cosmétique plus écologique et plus honnête, et une marque. Pour moi, qui essaie maintenant de mieux choisir mes produits en fonction de leur composition et de leur respect de notre environnement, c’est aussi une référence, un guide pour mieux s’y retrouver et ne pas se tromper.

La Slow Cosmétique en action

La Slow Cosmétique est donc d’abord un constat, une prise de conscience, et une tendance, pour replacer les produits de soin dans une perspective éthique et raisonnable. Il s’agit de prendre soin de nous, avec des produits qui respectent notre peau, et de notre planète, dans une volonté écologique affirmée. Ingrédients naturels et biologiques, cycles courts et zéro déchet sont alors des objectifs vers lesquels nous pouvons nous efforcer de tendre, pour notre bien-être et pour notre environnement. Elle est pratiquée à chaque moment de notre vie dans le choix de notre lait démaquillant, d’une crème de jour ou encore d’un shampoing pour nos enfants.

Une association pour défendre la Slow Cosmétique

La Slow Cosmétique est également une association qui rassemble tous ceux qui veulent une beauté éthique, écologique et raisonnable. Créée en 2012 par l’aromathérapeute et cosmétologue belge Julien Kaibeck, elle est aujourd’hui un mouvement de consommateurs actifs acteurs pour une nouvelle cosmétique intelligente, raisonnée, écologique et humaine. Elle gère également la mention Slow Cosmétique. Un label bien pratique, car avouons le, même avec la meilleure volonté pour améliorer notre consommation, il n’est pas toujours aisé de se retrouver dans la jungle des ingrédients, des origines, des marques de l’univers cosmétique.

Le site Slow Cosmétique

Enfin, il est intéressant de noter que la Slow Cosmétique s’est cristallisée autour d’un site internet de référence qui rassemble toutes les marques lauréates de la mention Slow Cosmétique pour leur engagement sur les valeurs écologiques et éthiques. On peut ainsi y trouver tout pour une routine 100 % Slow Cosmétique, des savons à froid au maquillage bio, en passant par les crèmes hydratantes, huiles de beauté, huiles essentielles, masques, etc… Chaque produit est bien sûr détaillé dans son utilisation, mais aussi et surtout dans sa composition et son respect des valeurs Slow Cosmétique. On commande ses produits depuis le site, mais directement chez chaque producteur, et on peut découvrir pour chacun sa vision, ses engagements, sa situation géographique (région en France ou pays en Europe), et son catalogue bien sûr. Si les commandes se font directement sur le site, on peut aussi acheter physiquement dans des corners Slow cosmétiques partenaires en Belgique et en France.

À souligner par ailleurs, parce que l’action a toute son importance dans la mouvance vers une meilleure cosmétique, que chaque achat sur le site génère un don à l’association Slow Cosmétique. Consommer mieux, et ce faisant participer à un mouvement de défense et de promotion d’une consommation alternative en devient presque ainsi un acte militant… pour une « révolution » dans laquelle nous avons tous à gagner.

3 commentaires sur “Et si on en profitait pour… prendre – vraiment – soin de nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.