Cette semaine, j’ai appris #25

– à faire une pâte brisée, et c’est Grand Tam, qui a testé la recette chez une de ses amies, qui me l’a apprise. Quelle fierté pour lui… et quel régal pour nous ! Car oui, je l’avoue, je n’avais jamais fait de pâte maison, et oui, il y a une grosse, une énorme différence. Comme dans notre délicieuse tarte aux pommes et aux noix.

– que, comme tous les enfants, Grand Tam a tenté de rangé sa chambre… en poussant tout sous son lit. Et ce malgré les avertissements de Petit Tam : « Mais non, ne fais pas ça, tu sais que Maman va TOUJOURS regarder sous les lits ! ». Effectivement, j’ai regardé et il a du ranger de nouveau, pour de vrai cette fois. Effectivement aussi, rien sous le lit de Petit Tam… Non, lui avait simplement tout jeté en bas de son placard, et refermé la porte ! Plus discret, mais même résultat !

– que lorsque je leur ai posé la question « Que peut-on faire pour que vous arrêtiez les bêtises ? », Petit Tam a trouvé la solution : « Il faudrait arrêter mon cerveau Maman, c’est lui qui me dit les bêtises à faire… ».

– qu’il existe des tâches ménagères que les garçons adorent faire : ouvrir tous les volets de la maison, jeter les boites dans la poubelle de carton dehors, vider la machine à laver et remplir le sèche-linge… autant dire que j’en profite !

– qu’il n’est pas facile pour les personnes sans enfants que le changement d’heure ne fait pas gagner une heure de sommeil dès lors que l’on est parent, au contraire. C’est pourtant simple : le soir du passage en heure d’hiver, nous, adultes, savons que nous gagnons une heure. Nous pouvons nous dire que nous allons nous coucher un peu plus tard puisque après tout à minuit c’est comme s’il était 23 heures. Mais le lendemain matin, les enfants, eux, ne savent pas quand ils se réveillent qu’il n’est pas 7 heures mais 6 heures ! Ils se lèvent quand leur rythme de sommeil le leur indique, point barre. Résultat : couchés une heure plus tard, levés une heure plus tôt : même en gagnant une heure pendant la nuit on perd une heure de sommeil !

– que le changement d’heure profite… aux cambrioleurs ! Selon l’Internaute dans un article très complet sur le changement d’heure : « Avec une heure d’obscurité en plus en fin d’après-midi, les cambrioleurs auraient une fenêtre de tir supplémentaire pour pénétrer dans les logements avant le retour du travail de leurs occupants. 80 % des cambriolages de résidences principales auraient ainsi lieu en pleine journée. Et en automne et en hiver, des pics seraient constatés en fin de journée. Les conseils des spécialistes : laisser une lumière allumée dans les logements pour simuler une présence humaine. Le comble pour une mesure censée faire économiser de l’énergie… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *