Stop

Au secours… le deuxième effet Kiss-Cool !

Ou la joie du retour à la maison pour les enfants après une semaine de vacances chez les grands-parents…

Et j’imagine que nous sommes nombreux dans ce cas…

Impatients de les retrouver, enfin, après une semaine loin d’eux, gourmands des câlins, bisous et autres guilis dans le cou à notre arrivée, soulagés qu’ils ne boudent pas et sautent dans nos bras, et tellement heureux de rentrer tous ensemble à la maison, en belle et jolie famille unie qui chante dans la voiture et danse sur les chemins…

C’est pourtant là la fin du happy-end et le début du deuxième effet Kiss-Cool…

Car sous des apparences de sourires et cris de joie, nos enfants se sont en fait métamorphosés. En cachette, sournoisement, insidieusement, ils sont devenus autres !

– des tyrans colériques, Mini-Tam se roule par terre et tape des pieds dès qu’il veut demander quelque chose… et semble persuadé, pour on ne sait quelle raison intime, d’obtenir ce qu’il veut (même quand il ne sait pas quoi d’ailleurs, donc même si je voulais céder, je ne saurais pas pour quoi!).

– des rebelles dans l’opposition quoi disent non. A tout propos et sans aucune logique. Tu peux mettre tes chaussures/monter dans la voiture/te laver les dents ? Non. Tu veux du gâteau ? Non!

– des dictateurs auto-proclamés, qui demandent, réclament, exigent, tout, tout de suite, et maintenant. Parce que c’est certainement trop compliqué de tendre la main pour attraper soi-même un mouchoir ou d’attendre quelques secondes que la bouteille d’eau soit remplie avant que je l’apporte sur la table !

– des infédérés désobéissants qui disent Oui Maman puis n’en font qu’à leur tête dès que j’ai le dos tourné et se pensent hors de portée de mes yeux et oreilles… Ils devraient pourtant savoir, depuis le temps et le nombre de fois où ils se sont fait prendre, que mes yeux et oreilles sont partout partout!

– des ingrats trop gâtés, qui prennent tout pour un dû et ne savent plus dire merci ou se montrer heureux d’un bon moment passé ensemble… Si si, prendre le petit déjeuner dans le salon était censé être un moment d’exception pour fêter leur retour !

– des goinfres exigeants qui veulent poursuivre leur régime pâtes/gruyère à la maison… C’est vrai après tout, pourquoi se compliquer avec des fruits et des légumes ? Finalement, ce serait aussi plus simple pour moi…

– des assistés paresseux qui ont oublié en une seule semaine comment manger seul avec ses couverts ou s’habiller sans aide le matin… Et mettre le bazar dans sa chambre à peine arrivé, ça ne s’oublie pas, ça ?

Je sais bien que c’est comme ça à chaque retour…
Je sais bien qu’il n’y a personne à blâmer, ni eux qui expriment leur réalité, ni nous qui gérons comme nous pouvons, ni bien sûr les grands-parents qui leur ont offert une vraie semaine de vacances, et c’est normal.
Je sais bien (je viens d’en prendre conscience sur une remarque pertinente de Dad Chéri!) que j’idéalisais probablement et nos enfants, et nos retrouvailles.

Mais tout de même, là, je n’ai qu’une envie, c’est de crier « Au secours… STOP!!! »

Heureusement, à côté de tout cela ils sont proportionnellement demandeurs en câlins et bisous… et ça j’adore (on ne peut pas garder que ce côté là et voir les inconvénients une autre fois… ou jamais ?) !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires sur “Au secours… le deuxième effet Kiss-Cool !

  1. Ah comme ça me fait peur……je laisse ma crevette pour la 1ère fois partir 1 semaine chez papi et mamie fin avril…..comment vais je la retrouver? Bon, pendant une semaine, on va pouvoir souffler et se retrouver avec le papa c’est déjà bien.
    Continue d’alimenter ton blog, je l’adore.

    1. Merci pour ton commentaire :)
      Et puis ne t’inquiètes pas, ça vaut le coup tout de même de souffler une semaine et de se retrouver à deux… Le retour n’est finalement que l’affaire de quelques jours (de plus il ne s’agit là que de mon expérience!)… et puis elle sera surement gourmande de câlins, et ça c’est chouette :)

      1. Oui je sais que en quelques jours ça sera remis sur les bons rails. Mais voudra-t-elle revenir? On a hâte de commencer cette expérience car cet été c’est 2 semaines en Bretagne avec les grands parents et là, ça va nous faire tout drôle car elle ne sera pas du tout à côté de la maison et surtout pas de téléphone (le portable passe très mal dans la vieille maison familiale). Et puis, il faut bien commencer à un moment.

  2. Très dangereux, les régimes dissociés pâtes-fromage!
    N’empêche qu’ils seraient bien bêtes de ne pas essayer et que finalement ils retrouvent vite leurs marques.
    Quand ils ont l’habitude, c’est presque une transformation instantanée, genre personnalité multiple 😀

    1. C’est vrai, en quelques jours c’est passé, et heureusement !
      Sur le régime dissocié, je te rassure, ils avaient quand même des légumes : ketchup à volonté ! 😉 Comme c’est le petit plus qu’ils n’ont jamais à la maison, effectivement, ils auraient tort de se priver et de ne pas essayer de transformer l’essai en rentrant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *