Au secours, bébé hurle… et Maman craque !

Bébé pleure. Que dis-je, pleure, il hurle. Toute la journée. Du matin au soir. Et… du soir au matin. Pour un non comme pour un oui. Quand il se réveille, parce qu’il lui faudrait que son biberon soit prêt la seconde avant qu’il ouvre les yeux. Quand je le change et que je l’habille parce qu’il n’aime pas ça. Pendant que je m’occupe de ses frères, parce que et lui alors ? Il pleure en me montrant ses chaussures pour que je les lui enfile, puis il pleure quand je lui mets. Quand je l’installe dans la voiture pour aller à la crèche, puis au retour le soir. Quand je le déshabille pour le bain, ça ne va pas assez vite. Dans le bain, finalement, il ne veut plus y aller, ou alors pas comme ça, ou pas avec ces jouets-là, ou la température ne lui convient pas… Mais il hurle quand je le sors, parce qu’il voulait y rester plus longtemps. Quand je le mets en pyjama. Si son jouet ne fait pas ce qu’il veut. S’il peut passer à droite mais veut absolument prendre le chemin de gauche qui est bloqué. Si le diner n’est pas tout à fait prêt et que je ne l’installe pas tout de suite dans sa chaise haute. Il ne pleure pas quand je lui donne à manger, car c’est un vrai glouton, mais dès qu’il a fini, il fait tout valser autour de lui, assiettes, couverts, tasses, en criant. Il pleure si je le pose par terre, il voulait rester à table. Il n’y a que pour le coucher qu’il ne pleure pas… Mais la nuit, il se réveille plusieurs fois, en hurlant jusqu’à ce qu’on vienne lui faire une petite caresse sur la tête et qu’il se rendorme immédiatement. Une nuit, nous avons dû nous lever une vingtaine de fois…

Et moi, je CRAQUE !!!! Je comprends qu’un bébé pleure, j’accepte qu’il ait du mal à gérer ses frustrations, je veux bien qu’il passe par des phases de colères, je compatis à ses cauchemars, mais ça fait faire 2 semaines que c’est du non-stop et je ne peux plus. Je ne peux VRAIMENT plus ! Les cris de bébés sont le bruit le plus difficile à supporter, et c’est normal : ils sont justement faits pour cela, pour qu’on ne les supporte pas et qu’on intervienne tout de suite en cas de problème.

Les dents (elles sont pourtant déjà toutes poussées) ? Des cauchemars (mais la journée?)  ? La fatigue ? La rentrée à la crèche ? Un fichu sale caractère ?

Je n’ai même plus envie de me poser la question, tellement je me laisse envahir par la fatigue nerveuse de ces hurlements incessants. Je lui explique pourquoi il doit attendre quand sa purée est trop chaude, je lui parle pour qu’il ne s’impatiente pas, je chantonne pendant que je l’habille, je lui demande de ne pas crier s’il veut quelque chose, je le couche en lui souhaitant une bonne nuit complète… Mais rien n’y fait ! Et ce n’est pas seulement à la maison, car à la crèche aussi il fait des colères. Seuls les bras le calment, et encore, avec tétine, doudou, et debout, surtout pas assise, et en marchant, sinon il crie !

Je sais que c’est passager, qu’il a besoin d’évacuer une pression (la séparation après le retour de vacances, certainement), qu’il aimerait plus d’exclusivité, qu’il est fatigué par tous les apprentissages qu’il vit en ce moment. Je sais qu’il a besoin de s’exprimer. Je sais que ce n’est pas contre moi, qu’il aime aussi les câlins et les bisous, et là je me régale quand il vient se coller contre moi pour me serrer fort. Mais c’est dur, nerveusement et physiquement, on se trouve parfois impuissants devant sa colère et sa souffrance. Hier, je l’ai assis dans le salon pendant que je préparais le repas dans la cuisine car ses cris trop stridents me faisaient craquer et que je ne voulais pas sombrer dans l’énervement.

D’autant que ses frères également ont du mal à supporter ces cris, et soit se bouchent les oreilles soit font encore plus de bruits pour se faire entendre aussi. Et moi je perds patience, je ne laisse plus rien passer, et les gronde plus souvent et plus fort que d’habitude. Le climat devient lourd, nous sommes tous tendus… Ce qui ne doit pas aider les choses à s’améliorer.Même si j’arrive à conserver chaque jour un moment de calme et de câlins en tête-à-tête avec chacun des 3…

J’ai l’impression que ça se calme un peu, mais cela va-t-il vraiment s’arrêter ? Allons-nous tenir ? Pourrons-nous vite retrouver de vraies nuits de sommeil (à bientôt 18 mois, nous pouvons tout de même l’espérer, non ?) ?

Avez-vous vécu de tels moments ? Comment avez-vous géré votre fatigue et votre énervement ? Avez-vous des idées, des conseils, pour le calmer ou au moins pour tenir le coup ? On se trouve parfois tellement démunis dans ces situations…

6 commentaires sur “Au secours, bébé hurle… et Maman craque !

  1. Les retours de vacances ça craint! Les cris et le manque de sommeil, c’est ce qu’il y a de plus dur à supporter… Bon courage, tout devrait rentrer dans l’ordre dans quelque temps…
    Une copine mettait des boules quies pour supporter : tu le verras toujours pleurer mais le bruit devrait être supportable, c’est déjà ça!

    1. Merci pour ton mot et pour l’idée… Malheureusement, je dois tout de même garder mes oreilles pour les 2 grands (je repère généralement leurs bêtises aux bruits… ou aux silences!). Mais dans l’absolu pourquoi pas, ou même des écouteurs avec de la musique pour couvrir ses cris, ça permet de rester tout de même à côté de lui, et plus calme 😉
      Enfin, je croise les doigts ça va un peu mieux !

  2. Je vis la même chose… 5 mois, hurle bcp bcp bcp… le portage aide.. un peu, pas tout le temps… j’ai commencé des gouttes de probiotique il y a 5 jours… depuis 2 jours il est moins pire, un adon? je sais pas… mais ça peu valoir la peine d’essayer!

  3. Merci pour ton gentil mot chez moi qui me permet de découvrir ton blog.

    Mon fils (4 ans et demi maintenant) a beaucoup crié étant petit. Il criait quand il était fâché, énervé, content,…toute la journée, tout le temps. C’était son mode d’expression! Epuisant!!! On a tout essayé. On lui a parlé, tenté d’expliquer les choses calmement, j’avoue avoir crié aussi. Rien n’y a changé. Il a fallu attendre qu’il parvienne à s’exprimer par la parole.
    Cela dit, les cris sont toujours présents (bcp moins bien sur) ça reste son moyen d’exprimer son impatience ou ses contrariétés.
    Courage! Je n’ai malheureusement pas de conseil à donner… Un jour ça ira mieux.

    1. Merci pour ton message – j’espère que tu vas mieux.
      Ici, les choses se calment (un peu) avec bébé, mais mon 2e prend le relais, il est épuisé par l’école… Allez, on tient 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.